5 Qualités pour être un bon photographe

PIN

Être un bon photographe ne signifie pas seulement connaître la technique sur le bout des doigts, composer au millimètre ou avoir du matos à 10 000€. En fait, ça n’a pas forcément beaucoup de rapport avec tout ça. Non, il faut aussi certaines qualités humaines. Evidemment, je ne prétends pas détenir la vérité absolue sur ce qui fait un bon photographe (notamment parce qu’elle n’existe pas :P), mais je suis convaincu que certaines qualités jouent autant (plus ?) sur vos images que votre maîtrise de la technique. C’est bien entendu totalement subjectif, et il n’existe pas une réponse universelle à la question « qu’est-ce qui fait un bon photographe ? », évidemment.

1. La passion

La passion vous permettra de persévérer quand vous échouerez, quand vous serez découragés, vous conduira à essayer toujours de nouvelles choses, à photographier toujours plus, à y passer du temps… Bref, je n’ai pas besoin de vous dire que tout ça vous conduira à faire de meilleures images. Si vous êtes réellement passionnés, vous ne compterez pas votre temps, ça ne vous ennuiera pas une seconde, découvrir le fonctionnement de votre appareil sera un vrai plaisir, passer des heures à développer vos images pour en faire exactement celle que vous souhaitez ne vous paraîtra pas long. Bref, vous y prendrez du plaisir. C’est le maître mot (et ce n’est pas pour rien qu’il est dans le titre de mon guide  ). La passion mène au plaisir, et le plaisir mène à la passion.

2. La sensibilité

La sensibilité est une qualité. Ce n’est pas toujours facile à porter, mais ça aide énormément quand on exerce une passion artistique (et la photo en est une). Être sensible fait voir le monde différemment, avec plus de saveurs, de couleurs, et surtout d’émotions. Si vous avez un peu lu le blog, vous savez qu’à part les articles un peu techniques, je parle souvent de l’importance de l’émotion. Si vous êtes émus par quelque chose (j’aime bien l’anglais « moved » pour ça, qu’on pourrait presque traduire par « bousculé »), vous avez toutes les chances d’en faire une bonne photo. La sensibilité c’est aussi garder un regard d’enfant sur les choses. S’émerveiller d’un rien : d’une jolie lumière, de quelque chose d’amusant, de mignon, de ces petites beautés qui nous entourent tout le temps. Sensible un peu comme une pellicule photo d’ailleurs, c’est-à-dire dans le sens de réceptif, d’attentif à ce qui nous entoure, car pour voir il faut d’abord savoir regarder, prêter attention aux détails.

3. La patience

Il faut de la patience pour deux choses :

• D’abord parce que vous ne serez pas un bon photographe du jour au lendemain. Il faut du temps pour apprendre, pour pratiquer, pour lire sur la photo. J’apprends des choses tous les jours, et je trouve ça génial !
• Ensuite parce que pour trouver un sujet intéressant, mais aussi pour trouver la bonne composition, le bon angle, les bons réglages, il faut savoir prendre son temps.

J’ai remarqué que je voyais plus de photos potentielles les jours où j’avais tout mon temps, où je n’étais pas pressé. Ça semble logique, mais si vous êtes tout le temps pressés, vous ne prendrez pas le temps de regarder autour de vous, et donc vous raterez des tonnes de sujets intéressants. Prenez le temps de vivre et de photographier.

4. La curiosité

Ça peut paraître étrange, mais la curiosité est importante. J’adore apprendre de nouvelles choses, comprendre comment ça fonctionne, comment maîtriser un nouvel outil, découvrir de nouvelles techniques, de nouvelles situations. Je suis très curieux, et ça a dû jouer pour me mener à la photo. Et ça vous aidera aussi beaucoup à vous intéresser à tout ce que je peux raconter ici : très franchement, si vous n’êtes pas curieux de savoir à quoi sert tel ou tel bouton sur votre appareil, vous aurez du mal à lire un article technique jusqu’au bout, non ? 😉

5. La volonté

Sans volonté, vous aurez peut-être du mal à tenir la distance. Je ne suis pas en train de vous dire que devenir un bon photographe est un parcours du combattant, mais ça n’arrivera pas demain comme je l’ai déjà dit. Quand je parle de volonté, c’est à la fois vouloir devenir bon (vraiment bon), mais aussi tout ce qui va avec :

• La persévérance : ne pas abandonner tel type de photo parce que vous avez raté une fois
• Un certain perfectionnisme : « je peux encore faire mieux » (sans tomber dans le travers de trop réfléchir 😉)
• L’honnêteté avec vous-même : si une photo est mauvaise, il faut vous l’avouer, ce n’est pas grave, ça arrive à tout le monde ! 🙂
• L’abnégation : le temps d’entraînement ou de pratique nécessaire pour maîtriser une technique un peu complexe mais indispensable à la réalisation des images que vous souhaitez obtenir

Bref, il faut vous améliorer non pas passivement, mais activement. Faire des choses pour vous améliorer : « tiens, je ne maîtrise pas encore assez les différents modes de mesures de la luminosité, alors je vais faire des tests avec les différents modes pour mieux voir comment ça fonctionne« , ou « tiens, je ne comprends pas telle fonction de mon logiciel de développement RAW, je vais la tester sur plusieurs images pour en comprendre l’effet« . Ce qui se recoupe d’ailleurs avec une certaine curiosité 😉

Comme vous avez dû le sentir, j’ai écrit cet article un peu avec le cœur, pour bien vous faire comprendre que la photo n’est pas qu’une question de maîtrise technique (même si celle-ci est indispensable). Ce n’est pas un hasard si j’ai mis la passion en tout première : en général si vous l’avez, le reste vient tout seul.

Mais il me paraissait important de bien souligner tout ça. Mais surtout, s’il y a une qualité que vous ne pensez pas avoir, pas de panique 😉 Par exemple, je ne suis vraiment pas patient de nature, et pourtant ça ne me handicape pas en photo : la passion fait tout 😉

Laissez un commentaire si vous avez d’autres idées de qualités utiles en tête, et pensez à vous inscrire à la newsletter pour recevoir mes articles.

Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

nec libero tempus mi, ut dictum