Burkina Good Trip 3 : LAONGO

PIN

Ce que l’on ressent en visitant un endroit dépend de ceux avec qui nous sommes et de l’état d’esprit dans lequel nous nous y rendons. Nous en voulons pour illustration que le site des sculptures de granit de LAONGO a déjà été visité maintes fois par les participants de BURKINA GOOD TRIP (BGT). Mais le visiter dans le cadre de BGT a été une toute autre expérience.

 

Burkina Good Trip 3

 

En effet, pour la troisième édition de cette aventure, le comité d’organisation de BGT a décidé de tenter l’expérience des sculptures de granit de LAONGO. D’autant qu’un nouveau site a été inauguré cette année en octobre à l’issue du 12e Symposium des sculpteurs, rendant hommage à feu le Capitaine Thomas Isidore Noel SANKARA, et situé à environ 700m du site principal.

Le site de LAONGO, inauguré en 1989 par KY Sidiki, un sculpteur Burkinabè, est un lieu de découverte des talents d’artistes – sculpteurs Burkinabè et étrangers, situé à 32 km au Nord-Est de Ouagadougou sur la route de Kaya. Un trajet que notre cortège d’une dizaine de véhicules a effectué en moins d’une heure.

Après une photo de famille au niveau du rond-point ……., le beau petit monde s’est rendu au niveau du site principal. Pour commencer la visite, le guide nous as fait découvrir «le passage au nouveau Millénaire». Cette œuvre est constituée de trois sculptures. Il y a deux sculptures représentant la tradition (le passé ou le deuxième Millénaire) avec des dessins d’instruments traditionnels, de gens dansant au son des percussions. Puis, une sculpture représentant la modernité avec des dessins d’ordinateur, de téléphone portable, de navette spatiale … La visite s’est poursuivi bon enfant, animée à la fois par le guide qui nous racontait l’histoire de chaque sculpture et par notre très cher ami Kayvon Steezie, venu tout droit de la ville de la lagune Ebrié.

 

 

A la fin des trois quart- d’heure de visite commentée par un guide très agréable et patient face à un groupe à la fois dissipé et autant intéressé par ses récits que par les selfies J (riiiiiires), nous avons pris cinq minutes de pause pour nous désaltérer et nous diriger vers le second site dédié au Capitaine Thomas SANKARA. Ce site comporte 17 œuvres d’artistes venus d’Afrique et d’Europe dont certaines sont assez marquantes, notamment une, représentant dix horloges et une autre, du Sénégalais Omar POUYE, qui reproduit le visage du père de la révolution Burkinabè. A l’issue des explications et des séances photos, nous sommes revenus sur nos pas vers le site principal où une autre attraction de cette édition de BGT nous attendait : le BARBECUE GEAAAAANT !!!

Pendant que nous faisions les visites, notre cuistot en chef AKA Chouchou, s’affairait aux fourneaux avec son équipe pour nous offrir, à l’heure du déjeuner, un délicieux mélange de poulets grillés, de brochettes de bœuf et de viande mouton, accompagné de bananes plantains frites (alloco MIAM MIAM lol), de frites de pommes de terre, de riz au gras, de babenda. Autant vous dire que ce fut un véritable régal. Comme digestif, nous avons eu droit à une prestation dansante de quelques-uns des participants. L’un des fondateurs, Hassane KIONON, nous a esquissé quelques pas de danse pendant que notre participant spécial, Kayvon Steezie, a «gâté le coin» comme on dit chez nos frères ivoiriens. Influenceur de son état, danseur hors-pair, homme du monde et récemment primé Meilleur Bloggeur/ Influenceur/ Prescripteur 2018 par le Top 10 de la Mode Ivoirienne. C’est sans complexe et avec une amitié réelle qu’il a passé ces quelques heures de la journée avec nous et a distillé sa bonne humeur, sans modération heureusement.

En bons citoyens que nous sommes, c’est après avoir nettoyé les lieux des ordures que nous avons jetées que nous avons repris la route de la capitale en se donnant rendez-vous très bientôt pour la prochaine édition.

at elit. diam quis, eget libero leo mattis ipsum tempus